Association Aïda pour la lutte contre le cancer

Chaque année, 3 500 jeunes sont touchés par le cancer avant 25 ans. L’association « Aïda pour la lutte contre le cancer » est la première association créée par des lycéens en Europe. Elle s’engage en faveur des jeunes malades coupés de leurs pairs par les séjours à l’hôpital en organisant, notamment, des visites toutes les semaines de jeunes pour d’autres jeunes. La période de confinement a été particulièrement difficile pour les jeunes et les enfants hospitalisés. Le projet Aïdorée a permis de distribuer des centaines de boites d’activités aux jeunes confinés dans les services d’oncologie et d’hématologie afin de maintenir le lien et briser leur isolement. 

Association ARASS

L’ARASS accompagne des établissements à caractère social et porte la voix des personnes auprès des pouvoirs publics sur le plan les plans éducatif, sociologique, psychologique, physiologique et médical et contribue ainsi à l’évolution des dispositifs d’actions sociales spécialisés. Leur projet consiste à développer des ateliers de médiation animale auprès d’enfants accueillis au sein de l’Accompagnement Éducatif Rennais pour Enfants et Adolescents (AEREA) et confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance. Ces moments sont de véritables parenthèses dans le quotidien difficile de ces enfants, exacerbé par la période de confinement.

Vénissieux Football Club

« Vénissieux Football Club » est une association sportive très impliquée au sein des Quartiers prioritaires Politique de la Ville (QPV) de la ville de Venissieux dans la banlieue lyonnaise.
Préoccupés par la santé et la réussite des jeunes de leurs quartiers, les membres de l’association se sont mobilisés pour apporter leur soutien aux familles en difficultés et aux enfants dont le confinement fragilisait la scolarité.

En lien avec les écoles & collèges de la ville et avec le concours des acteurs sociaux locaux, l’association « Vénissieux Football Club » a fourni des équipements numériques (clés 3G et 4G/ tablettes) aux familles les plus en difficulté ce qui a permis de maintenir la continuité pédagogique afin de limiter l’impact de la crise sanitaire sur la scolarité des jeunes.

Réseau Handi’lib 30

L’association Réseau Handi’lib 30 oeuvre pour une meilleure inclusion des enfants autistes dans la société.

Avec la crise sanitaire, de nombreuses structures spécialisées dans l’autisme sont restées portes closes et les enfants n’ont plus bénéficié d’un accompagnement adapté. Les familles ne possèdent pas toujours les équipements nécessaires et onéreux que ces structures spécialisées ont à leur disposition. Le projet « Mon p’tit sac adapté » a permis, pendant le confinement, de fournir aux familles les plus précaires du département du Gard, des « paniers » remplis d’outils personnalisés aux besoins d’autonomisation de chaque enfant. « Mon p’tit sac adapté » est directement livré à domicile. Une guidance parentale est ensuite proposée aux parents pour utiliser au mieux les outils et équipements mis à disposition des enfants. L’association va poursuivre sa distribution jusqu’à la rentrée !

Présentation du projet :

Association Traces

L’association TRACES agit pour bousculer les habitudes en matière de médiation et d’éducation aux sciences en lien avec des professionnels impliqués dans la recherche et le développement d’outils utiles à l’inspiration d’une juste place de la Science dans la société. Elle travaille notamment à faire évoluer le regard qu’ont les plus jeunes sur leur rôle à jouer vis-à-vis de la Science et de la Technologie face aux défis auxquels elles font face. 

Leur projet est la création, depuis le début du confinement, d’un centre de sciences virtuel, qui offre aux jeunes des fenêtres de discussions et de partage d’expérience. Confine Ta Science permet d’accéder à des ateliers interactifs animés par des médiateurs. Ce projet original vient stimuler la curiosité des enfants et des familles.

Résoquartier

L’association Résoquartier est une association qui s’engage pour le pouvoir d’agir des habitants du quartier Paris Rive Gauche. Acteur référent de ce quartier, elle développe des actions de solidarité entre voisins et d’éducation au bénéfice des jeunes habitants. La période de confinement a montré que les outils numériques sont indispensables pour maintenir à la fois les relations sociales, l’accompagnement scolaire et organiser des temps de loisirs. Le projet : ouvrir une chaîne TV facile d’accès pour les jeunes du quartier dans le but de leur proposer des activités ludiques et éducatives interactives telles que de la lecture de contes, des ateliers théâtre, des jeux en équipe ou encore du soutien scolaire. Ces activités permettent aux plus jeunes de tisser des liens, d’accéder à des activités collectives ou individuelles selon les besoins de chacun. 

Emmaüs Bussières et Pruns

L’association Emmaüs Bussières et Pruns travaille auprès de personnes migrantes. Grâce à un Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asiles (CADA), elle permet de fournir un toit aux familles déboutées de leur demande d’asile et propose également des activités éducatives ou culturelles ouvertes à tous. Leur projet consiste à venir en soutien aux enfants du Centre d’accueil de demandeurs d’asile qui ont bénéficié, dès le début de début de la crise sanitaire, d’un accompagnement scolaire via la fourniture d’ordinateurs. Cela permet aux enfants, souvent allophones, de ne pas prendre de retard dans leur scolarité et de bénéficier d’une sensibilisation aux outils numériques.

EDAPE Le Rucher

L’E.D.A.P.E le Rûcher est une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) à Dardilly (69). Elle accueille les enfants confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans le cadre de leur protection administrative ou judiciaire. Elle confère aux enfants un cadre de vie sécurisant pour se reconstruire psychologiquement et aide au maintien du lien avec la famille et/ou le milieu d’origine. Le confinement a particulièrement fragilisé l’équilibre des enfants issus de l’ASE coupés de toute vie sociale. nfants durant toute la période où l’enseignement était suspendu dans les groupes scolaires qui les accueillent habituellement. Ces ateliers sont un véritable moment de libération de la parole et un lieu d’écoute qui permettent aux enfants de prendre du recul et de mieux vivre cette période.

Centre social et culturel l’Espelido

 La crise sanitaire a affecté particulièrement les familles les plus précaires qui, confinées à la maison, devaient occuper leurs enfants toute la journée souvent dans des conditions difficiles. Le Centre Social et Culturel l’Espelido à Montfavet dans le Vaucluse, a développé des activités socio-éducatives et de soutien à la parentalité. Ce projet a permis de soutenir 80 familles pendant la période de confinement en assurant la continuité des activités éducatives, grâce à des jeux en famille, tout en gardant un lien avec les animateurs des secteurs de l’enfance.